Bannière du GHT Paris

Une collaboration unique entre les bailleurs sociaux et la psychiatrie de secteur pour une meilleure appréciation de la souffrance psychique

En 2012, à l’initiative du Conseil Local de Santé Mentale (CLSM) du 20ème arrondissement de Paris, l’AORIF et les bailleurs sociaux se sont rapprochés des services de psychiatrie de secteur de l’EPS Maison Blanche/GHT Paris Psychiatrie & Neurosciences, des services sociaux et des associations pour améliorer les conditions d’accès et de maintien dans le logement social des personnes en difficultés psycho-sociales.

Les échanges entre partenaires au sein de ce groupe de travail ont mis en exergue les difficultés des bailleurs sociaux parisiens pour évaluer la situation de certains locataires fragiles ainsi que pour mettre en oeuvre un accompagnement adapté et/ou une orientation vers des soins psychiatriques lorsque cela s’avère nécessaire.

Ce travail partenarial a permis la rédaction d’un guide de santé mentale à destination des professionnels du logement ainsi que la mise en place de de sessions de sensibilisation en direction des gardiens d’immeuble.

Dans un second temps, cette structuration de réseau partenarial au sein du CLSM 20 a conduit à penser la création d’une équipe pluridisciplinaire de psychiatrie de secteur dédiée aux signalements des bailleurs sociaux.

Une convention a donc été signée entre la ville de Paris, l’EPS Maison Blanche, l’AORIF – l’Union Sociale pour l’Habitat d’Ile-de-France et douze bailleurs sociaux. L’équipe du 20ème arrondissement a été mise en place le 1er février 2017, suivie de celle du 13ème le 15 mai 2017.

Un important volet recherche est également compris dans ce projet.

Composée chacune de deux psychiatres, d’une assistance sociale et d’un infirmier, et pilotée par une coordonnatrice, les objectifs principaux de ces deux équipes dédiées sont de fluidifier les procédures de signalements des locataires en difficultés psychosociales, prévenir les situations de crise et de sensibiliser les équipes de bailleurs sociaux aux problématiques de la santé mentale afin de construire un dispositif de prise en charge adapté.

Les premières conclusions démontrent une expérimentation réussie et prometteuse sur trois niveaux :

– une prise en charge globale permettant un retour aux soins rapides ou une orientation adéquate pour les locataires (une prise en charge psychiatrique pour 40% des locataires, des orientations vers les partenaires sanitaires dans 1 situation sur 5, des prises en charge sociales dans 50% des cas et un lien avec les services sociaux de la ville de Paris dans 2 situations sur 3).

– un appui pour les équipes sociales des bailleurs permettant de rétablir l’alliance avec le locataire et d’entamer des pistes de résolutions (des sensibilisations régulières auprès des acteurs de terrain, un appui soutenu auprès des travailleurs sociaux et des gardiens lors de situations complexes, une prise en charge longue et resserrée favorisant l’alliance avec le locataire).

– un climat plus apaisé concourant à la jouissance paisible des lieux. (baisse très significative (de moitié) des « signaux faibles » notamment sur la relation du locataire avec son logement (hygiène, encombrement, dégradation…), baisse des comportements agressifs des locataires).

En savoir plus ? contactez Emilie Malbec, chargée de mission des équipes dédiées 13ème et  20ème Bailleurs Sociaux/Psychiatrie :

mail : emilie.malbec@ch-maison-blanche.fr

 

L’EPS Maison-blanche expérimente une équipe dédiée aux locataires en difficulté psycho-sociale le 20e