Bannière du GHT Paris

3 questions à … Christine Elhouiti

Christine Elhouiti travaille dans l’unité Maupassant du site d’Hauteville. Le service a une capacité d’accueil de 18 lits.

Quel est votre rôle ?

Lorsque j’arrive, nous réveillons les patients au fur et à mesure dans leurs chambres. Nous nous répartissons entre les prises de sangs, les traitements et la toilette. Notre équipe se réunit ensuite quotidiennement avec les médecins, la psychologue, l’ergothérapeute, l’assistante sociale. Puis nous accompagnons les patients en consultations extérieures ou, dans certains cas, aux audiences à l’antenne du Tribunal de Grande instance selon les conditions d’hospitalisation. C’est assez particulier car je suis plus souvent à l’extérieur qu’à l’intérieur. Par exemple j’ai accompagné récemment une patiente à sa pré admission en maison de retraite. On a visité les lieux, elle a discuté avec les médecins sur place. Ce sont des choses que l’on fait très souvent. C’est une spécificité du rôle de l’aide-soignant en psychiatrie

Qu’aimez-vous dans votre métier ?

Ce qui me motive tous les jours c’est de pouvoir apporter quelque chose au patient, l’accompagner vers l’autonomie.

Je trouve mon métier d’autant plus intéressant en psychiatrie car les activités organisées permettent de créer un lien véritable et un temps d’échanges conséquent avec les patients. Nous pouvons prendre le temps de discuter, et de plaisanter avec eux ; c’est important

Quelles sont les qualités à avoir pour pratiquer ce métier ?

Il faut aimer le contact avec les autres, aimer s’en s’occuper, avoir de l’empathie et être disponible. Pour ma part je ne me voyais pas faire autre chose, j’ai trouvé la voie qui me convient.

C’est un beau métier qui n’a pas toujours une image positive. Il faut être fier de ce que l’on fait. Quand on aime ce que l’on fait, on donne tout. Je le ressens comme une vocation. J’ai toujours voulu travailler en contact avec l’humain, apporter quelque chose aux autres.

Ce n’est pas toujours facile de trouver sa voix mais quand on la trouve c’est agréable ! Je n’ai jamais ressenti le besoin de changer de métier. Chaque aide-soignant apporte sa contribution en fonction de sa personnalité, de son expérience.