Bannière du GHT Paris

Coopération Ville/GHT personnes âgées : bilan d’étape

Dans le cadre de la convention signée en mars 2016, le GHT Paris et le Centre d’Action Sociale de la Ville de Paris (CASVP) travaillent conjointement à l’amélioration de l’accueil réservé aux patients âgés dans les établissements d’hébergement parisiens.
Depuis deux ans, les deux entités s’emploient ainsi à parfaire notamment la prise en charge de cette catégorie de patients en simplifiant leur admission en EHPAD. Dans cette perspective, un minimum de 60 places réservé pour les établissements du GHT par le CASVP a été fixé, et les demandes d’admission font l’objet d’une attention particulière de la part du binôme médical, qui se réunit régulièrement. Au 4 mai 2018, un total de 83 personnes a été admis dans un EHPAD situé en région parisienne, soit 23 patients supplémentaires que le minimum de places attribué. Un nombre que le GHT Paris et le CASVP souhaiteraient d’ailleurs voir augmenter dans l’année à venir, pour atteindre 120 places.

De plus, ayant également pour objectif de garantir un meilleur accès aux soins psychiatriques, cette convention garantit la mise en place des vacations d’Infirmiers diplômés d’Etat dans tous les EHPAD parisiens du CASVP. Le nombre de vacations d’infirmiers formés à la psychiatrie a été déterminé de façon à permettre un passage hebdomadaire sur la base d’une vacation pour 100 résidents. L’acculturation des soignants, leur acquisition des savoir-faire et des savoirs être adaptés à cette population se construit peu à peu grâce à cette coopération entre le GHT Paris et le CASVP. Cette dernière semble ainsi répondre aux objectifs fixés, il y a deux ans, et ambitionne désormais de renforcer sa position compte tenu du vieillissement annoncé de la population.

Quelques chiffres clés
A l’horizon 2030 : en lien avec le vieillissement de la population, le nombre de parisiens dépendants augmentera de 25% pour atteindre les 6500 personnes.

A ce jour, les parisiens âgés de plus de 65 ans représentent 11,3% des patients pris en charge par le Groupement Hospitalier de Territoire et parmi les résidents du CASVP 30% d’entre eux souffrent de pathologies mentales chroniques et / ou ont connu la pauvreté.
En 2030, la population parisienne comptera 24% de parisiens âgés de 65 ans et plus, et 1 parisien sur 10 aura 75 ans ou plus, selon l’INSEE. Face à cette conjoncture, le GHT Paris et le CASVP s’engagent à privilégier les échanges entre les différents interlocuteurs ; en poursuivant les séminaires et formations existants et en optimisant leurs outils comme la fiche de liaison qui reste encore très peu utilisée. Le binôme médical s’accorde également sur une stratégie visant à réduire les ruptures de prises en charge en menant des pistes de réflexion afin d’améliorer le suivi et l’accompagnement psychiatrique, envisageant notamment l’expérimentation de télémédecine avec un EHPAD et un CMP pilote.
La recherche et l’innovation ainsi que la mise en place d’actions de communication communes restent également des axes de développement majeurs de ce partenariat, puisque les deux institutions ont pour projet d’initier une étude épidémiologique sur les risques psychiques des personnes âgées dans les EHPAD, et de déployer des outils d’évaluation de la dépendance de ces résidents atteints de troubles psychiatriques.

L’enjeu de ce partenariat est maintenant non seulement d’imaginer ensemble un projet de soin et un projet de vie pour cette population qui séjourne parfois une dizaine d’année dans ces structures mais aussi de garantir la pérennité de cette collaboration ainsi que les ressources budgétaires nécessaires à une prise en soin adaptée de ces résidents.