Bannière du GHT Paris

Mission IPA – Equipe psychotrauma avec Monique Ostermeyer

Présentation des missions d’IPA de l’équipe psychotrauma (75G26-19ème arrondissement)

 

1/ Quelles missions ?

Une bonne coordination des structures médico-sociales, sociales, juridiques, du commissariat et des cabinets médicaux de ville avec l’équipe de soins est une des missions nécessaires de l’équipe psychotrauma. Un état des lieux des associations de victimes sur l’arrondissement et au-delà est effectué ainsi que des consultations de victimologie et psycho-traumatologie en Ile de France.
L’équipe propose la création d’une consultation d’évaluation et d’orientation au sein du CMP Belleville ainsi que la création et la co-animation d’un atelier de relaxation spécifique. Actuellement, une consultation d’évaluation et d’orientation en lien avec le Centre d’Action Sociale de l’arrondissement est en cours de création.
Des séances de sensibilisation au psycho-traumatisme destinées aux intervenants sociaux des associations partenaires sont programmées dès le mois de septembre 2018.

2/ Votre rôle ?

Le rôle de l’équipe psychotrauma est tout d’abord d’assurer la prise en charge et le suivi des patients, de les accompagner dans le réseau de soutien aux victimes et de développer des outils thérapeutiques.
Une bonne coordination des échanges entre les différents partenaires demandeurs est importante ainsi que la sensibilisation et la formation de ces derniers.
L’équipe psychotrauma répond aux demandes d’analyse de pratique des équipes de soins. Pour finir, la diffusion des avancées en sciences infirmières et en recherche paramédicale (au sein d’événements et de journées professionnelles ainsi que par la rédaction d’articles) permet d’accroître la reconnaissance des missions IPA.

3/ Le +

Pour l’usager :

  • Une diminution du délai d’attente pour la prise en charge;
  • Une plus grande fluidité du parcours de soin et du parcours social;
  • Un repérage plus précis des besoins et une réponse adaptée.

Pour la pratique soignante :

  • Une relation transversale avec nos collègues du soin (absence de positionnement hiérarchique);
  • Une réponse à leurs besoins en termes d’accompagnement, de soutien et d’analyse de pratique;
  • Une meilleure reconnaissance du rôle clinique infirmier et des compétences infirmières.

Pour l’organisation d’un service :

  • Un apport d’outils thérapeutiques complémentaires;
  • Une meilleure cohésion des professionnels.