Bannière du GHT Paris

Retour sur la journée internationale des unités bioéthiques de l’unesco

19 octobre 2017 – Journée internationale des unités bioéthiques de l’UNESCO – Egalité, Justice et Equité  – A l’épreuve de la déontologie

Cette deuxième journée mondiale des unités de bioéthique de l’Unesco qui a rassemblé plus de 80 professionnels et étudiants  organisée par la direction des soins de l’EPS Maison Blanche au sein du Centre hospitalier Sainte-Anne,  a eu pour objectifs de réfléchir autour des concepts d’égalité, justice et équité en matière de santé et de déontologie.

En effet, dans le contexte actuel le système de soins doit s’adapter perpétuellement à de nouveaux enjeux –  politiques, sociologiques et de régulation – en lien avec des évolutions majeures : celle de la place de l’usager, des changements technologiques ainsi que la modernisation des systèmes d’information et de communication.

Les intervenants forts de leur expérience ont ainsi mobilisé le public autour de ces questionnements et apporter des pistes de réflexions pour relever ces nouveaux défis.

Mme. DANAN Jane-Laure, Ph.D (Unesco – GHT Paris) et M. DEBOUT Christophe,  responsable pédagogique Ph.D (Fine – IFITS, Neuilly-sur-Marne) ont organisé et modéré cette journée en introduisant les communicants et en suscitant  les débats nombreux et fructueux.

Rappel des temps forts de la journée

Mme Leuwers coordonnatrice générale des activités paramédicales du GHT Paris dans son discours inaugural a rappelé les engagements et la valeur fondatrice du GHT Paris qu’est l’hospitalité. La promotion de la bientraitance en est une composante forte qui constitue selon elle un élément de «qualité et de sécurité des soins ». Elle a également souligné que seule une réflexion commune entre les usagers et les soignants  permettra d’améliorer de manière pérenne la qualité de l’accompagnement et d’optimiser la prise en charge de la souffrance psychique.

Le Pr COUDANE Henry, Directeur de l’unité française (UNESCO, Nancy) a ensuite présenté l’unité française de l’UNESCO, ses missions et ses objectifs de recherche.

Mme Desclerc-Dulac, Présidente du bureau de France Assos Santé (Val-de-Loire), a  quant à elle mis en exergue  la nécessaire « implication de l’ensemble des citoyens dans un esprit de dialogue et de concertation ». Elle a également insisté sur le droit pour tout usager de bénéficier d’un « parcours sans rupture » dans lequel il bénéficiera d’une prise en « soins globale » au sein de laquelle ses capacités d’empowerment seront favorisées. Enfin elle a évoqué le fait qu’il est fondamental d’élargir l’offre de formation  et d’en faciliter l’accés aux patients qui le souhaitent.

Suite à cela, les Prs Coudane et Hervé ont présenté un état des lieux de l’accès aux professions de santé en France et au niveau international et ont mis en évidence leurs expertises et leurs observations de cliniciens tant sur l’exercice que sur la formation des études en santé .La question «  de la pratique de la médecine par des non médecins » a été posée sur l’angle de l’éthique et a permis un large débat.

Enfin, le directeur de l’ONI, M De Kervenec a présenté le code de déontologie de la profession infirmière. Edité en 2016, après de longs débats, il « est le fruit d’un travail commun d’infirmiers de tous horizons fortement investis au sein de l’Ordre. Pétri de l’esprit infirmier, issu des sensibilités et des préoccupations des professionnels, il est une œuvre singulière et, à tous égards, remarquable, car émanant d’une profession peu encline à prendre la plume pour exprimer sa vision de la santé ».

Cette journée s’est terminée par la présentation du Pr Blum sur les bénéfices et points d’attention des avancées technologique en matière de santé  et les bases d’un questionnement réflexif sur les limites de ces dispositifs par rapport à la vie privé ont été posées.

A également eu lieu la remise du prix de la meilleure affiche aux étudiants infirmiers de l’IFSI Théodore Simon

Les étudiants ont présenté leur réalisation portant sur une démarche de raisonnement éthique lors d’une situation de soins.